Parce que la mixité doit être VRAIMENT pensée pour entraîner l’égalité

Pour alimenter une réflexion assez générale sur la mixité dans l’enseignement, voici mes notes, prises à l’occasion d’un colloque intitulé L’enseignement est-il mixte ? Pratiques, Professeurs, Programmes. Il s’agissait d’un colloque organisé par le Conseil national des Programmes le Mardi 6 avril 2004 au Conservatoire National des Arts et Métiers. Le sommaire, pour se mettre en appétit

Introduction : LES ENJEUX HISTORIQUES DE LA MIXITE

 Première partie : LES ELEVES

Catherine MARRY (sociologue, LAMAS-IRESCO) : Le sexe des études, permanences et changements

Françoise VOUILLOT (psychologue, INETOP) : L’enjeu et la mise en jeu des identités à travers la division sexuée de l’orientation.

L’ordinaire des jours à travers des témoignages et des récits d’expérience

Table ronde animée par Michelle PERROT avec les interventions de Michel FIZE (sociologue), Cécile LADJALI, Nicole MOSCONI (Professeure en sciences de l’éducation, Paris X-Nanterre), Isabelle CABAT-HOUSSAIS.

 Deuxième partie : LES ENSEIGNANTS

Marlaine CACOUAULT (sociologue, CNRS-IRESCO) : La féminisation du corps enseignant

Troisième partie : LES PROGRAMMES

Annette WIEVIORKA (historienne, IRICICE-Paris I) : Dans certaines disciplines, l’absence des femmes est illégitime : histoire, littérature philosophie… L’exemple de l’histoire.

Benoît FÉLIX (infirmier, coordonnateur du Cyber-CRIPS) : L’éducation sexuelle doit-elle figurer dans les programmes ?

Annette WIEVIORKA (historienne, IRICICE-Paris I) : Dans certaines disciplines, l’absence des femmes est illégitime : histoire, littérature philosophie… L’exemple de l’histoire.

François PICQ (politologue, CNP) : Le « genre » doit-il être enseigné ? Quelle part lui est actuellement accordée dans la formation des futurs enseignants (IUFM) ?

C’est en ligne ici : Mixité dans l’enseignement


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *