Fotoshop par Adobé, parce que vous le valez bien…

Une réflexion proposée par Fanny Lignon, qui fait écho à celle de Sigolène Couchot-Schiex, sur la même publicité.

Difficile d’échapper au buz. La vidéo de Jesse Rosten, cinéaste et réalisateur de spots publicitaires, a fait le tour du web en moins de temps qu’il n’en faut pour poster ! Cette parodie de publicité, qui n’est pas sans évoquer les vidéo réalisés par Dove, vante les mérites de Fotoshop, le tout dernier produit de la gamme cosmétique Adobé… On peut la visualiser en ligne. À titre de comparaison, le spot de Dove invitant au même type de réflexion est également visible .

Derrière ce pseudonyme, vous aurez bien évidemment reconnu le célèbre logiciel de retouche d’images : Adobe Photoshop CS. Un « F » pour ne pas risquer le procès, un « é » pour la prononciation et pour lui donner un petit côté article de luxe français. Le packaging du fake ressemble furieusement à celui du logiciel original. Même code couleur, même visuel, même typographie. Les outils présentés (healing brush, hue / saturation, liquify) ne sont en rien imaginaires. On les trouve sous ce nom dans la version anglaise du logiciel et leurs fonctions sont exactement celles décrites dans le spot.

Nous avons donc affaire ici à un programme informatique vanté comme une crême de beauté. Divers slogans cultivent avec humour cette ambiguïté. Sur l’emballage, sous le nom du produit, on peut lire « Régime de Beauté ». Plus loin dans la vidéo, une série de boîtes, semblables à celles dans lesquelles on présente rouges à lèvres et parfums, est accompagnée de descriptifs aussi absurdes et cocasses que les vrais : « Infused with pro-pixel fauxtanical hydrobead vitamin extracts for superior blemish removal », « Reshaping tool for external use only. Apply to body and face for desired weight and symmetry ».

L’histoire du spot se passe dans l’univers de la mode : ses défilés, ses mannequins, ses magazines. Musique techno, fonds unis noirs et blancs, pas de danse, poses et sourires, sans oublier le vent dans les cheveux. La promesse commerciale est la suivante. Grâce à Fotoshop, bénéficiez vous aussi des « secrets de l’industrie de la beauté » et « transformez votre look comme le font les célébrités ». « It’s you, perfected ». Suit une démonstration du « pouvoir » du logiciel. En très gros plan, les pattes d’oies s’estompent, les lèvres deviennnent pulpeuses, les yeux se mettent à briller, les cils s’allongent démesurément, les petits boutons disparaissent. En gros plans, le teint est corrigé, les dents blanchies, la couleur des cheveux modifiée. En plans moyens, les silhouettes s’affinent, se musclent, comme par magie. Et tout cela devant nous, sans trucage !

Mesdames, vous qui êtes jeunes et belles, devenez plus jeunes et plus belles ! Chassez les imperfections pour enfin pouvoir vous vanter d’avoir « une peau de plastique ».

Devenez parfaite, méconnaissable. Ne vieillissez plus ! Plongez dans un bain de jouvence grâce aux vertus de l’avant / après.

Et si d’aventure la couleur de votre peau ne vous plaît pas, n’hésitez pas à en changer.

Quant à vous, messieurs, passez votre chemin, il semble que vous ne soyez pas concernés… Que penser alors de ce spot ? Dénonce-t-il vraiment le primat de l’apparence ? S’insurge-t-il sincèrement contre les stéréotypes ? En un mot comme en cent, Jesse Rosten hurle-t-il avec les loups ou lutte-t-il de l’intérieur ? Je ne trancherai pas aujourd’hui car, je vous l’avoue, entre les deux, mon cœur balance. Mais plus j’y songe, plus je me dis que ce spot serait un formidable support pour un débat en milieu scolaire, ne serait-ce que pour faire comprendre aux élèves des deux sexes que les filles des magazines n’existent pas…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *