Les Femen, BELLES « femme(s) à poil », c’est quoi le problème ?

Vous avez été nombreux-ses à réagir à mon précédent billet concernant le happening dénudé des Femen en soulignant la conformité physique des femmes défilant ainsi à demi-nues dans les rues à des critères esthétiques empruntés à l’esthétique publicitaire. Merci notamment à Léonie qui précise :

« Sur la première photographie, toutes pourraient poser pour une publicité de sous-vêtements : pas une seule qu’un bon hétéro-phallo de base jugerait « trop grosse », « trop vieille », « trop maigre » ; que des aisselles bien épilées. Et ça, ça me gêne. J’ai l’impression d’un type de manifestation tellement tourné vers la « com » qu’il accepte un peu trop facilement d’intégrer au discours féministe des éléments de langage « ennemi » (culte du corps jeune, de la minceur…) – au risque d’avaliser certaines formes d’exclusion (« les grosses », « les vieilles …) » Continuer la lecture de Les Femen, BELLES « femme(s) à poil », c’est quoi le problème ?

« Femme(s) à poil » : c’est quoi le problème ?

Ce matin, en cours, j’ai réfléchi avec les étudiant-e-s sur la nouvelle forme de happening féministe qui est mise en œuvre par les Femen. Et j’ai notamment montré cette image, en l’occurrence (si elle a été correctement légendée sur le site internet où je l’ai trouvée) celle des « féministes du collectif Femen (qui) ont manifesté seins nus le 20 novembre dans le quartier de Château-Rouge, à Paris (18e)».

On les a beaucoup vues ces derniers temps, ces féministes aux seins nus. Continuer la lecture de « Femme(s) à poil » : c’est quoi le problème ?

Quand définir c’est assigner…

Dans un précédent post, je m’étais largement étendue sur les vertus performatives du langage, et du coup sur la nécessité de s’en saisir pour mener la lutte féministe (c’est à lire en ligne). Les mots sont importants, vous l’avez donc compris. Mais plus important encore il y a le sens qu’on leur donne, à ces mêmes mots.  Continuer la lecture de Quand définir c’est assigner…