Quelles mixités construire à l’école ?

Je poursuis dans la mise en ligne de documents de base, et voici donc, cette fois-ci, les textes réunis par Dominique Gauthiez-Rieucau, alors chargé de projet Genre, Mixité, Égalité des chances, à l’occasion d’un Colloque Quelles Mixités construire à l’école ? Filles et garçons de la maternelle à l’Université qui avait eu lieu le 17 novembre 2004 à l’IUFM de Montpellier. C’est vrai que ça date, mais il peut y avoir des choses à prendre.

Avertissement de Dominique Gauthiez-Rieucau :

Ce Colloque « Quelles Mixités construire à l’école ? Filles et garçons de la maternelle à l’Université » a eu lieu le 17 novembre 2004 à l’IUFM de Montpellier.Il peut être utile pour le lecteur de resituer ces Actes, publiés à l’automne 2005 sous le mandat préfectoral de Michel THENAULT, dans la suite logique où ils prennent place : ils ont vocation à constituer un outil de sensibilisation et de formation initiale et continue et à divulguer des savoirs ou à conscientiser des pratiques liés à la question du genre, des mixités et de l’égalité des chances. Ces Actes rendent compte du troisième colloque organisé sur cet axe et sur la même base d’un large partenariat dans l’Académie de Montpellier et font précisément suite aux Actes publiés en mars 2004 « Les violences sexistes à l’école. Comment éduquer au respect mutuel ? ».

Pour preuve de cette cohérence et de cette continuité, dans la lignée de la Convention cosignée le 12 octobre 2000 par le Recteur William MAROIS et le Préfet de Région Daniel CONSTANTIN, l’on pourra se référer, parmi les Documents joints en annexe, aux extraits de la nouvelle Convention régionale, signée le 7 mars 2005 entre le Préfet Francis IDRAC et le Recteur Christian NIQUE, lequel a collaboré en son temps avec Françoise et Claude LELIEVRE auteurs d’une « Histoire de la scolarisation des filles » publié en 1991 chez Nathan.

 L’on sait que depuis 1972, le nombre des bachelières a dépassé celui des bacheliers. Mais si les filles ont investi les carrières du droit et de la médecine, elles se sont déployées de manière insuffisante dans les technologies et les sciences. Et les secteurs des services leur sont plus attractifs que ceux de la production. Dans la société française, les femmes constituent toujours une minorité de cadres dans les champs économique, politique et culturel : elles demeurent du côté de la reproduction, de la répétition et de la protection des personnes plutôt que de celui de la production et de la création. Lors de cette Journée, les intervenant-e-s, face au constat des savoirs et des orientations sexués, interrogent la responsabilité de l’école sur les représentations et les valeurs transmises : ambition élevée, dans le contexte multiculturel français, que de croiser la mixité de genre avec les mixités sociale et professionnelle.

Ces Actes, déposés sous les mandats de Gilles de Robien, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et sous celui de la Ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Catherine Vautrin, se proposent donc de constituer un outil de plus pour aider à promouvoir une éducation fondée sur le respect mutuel et à diversifier l’orientation scolaire et professionnelle des filles et des garçons. Ainsi que Patrick Demougin, qui succède à Jacques Pelous à la Direction de l’IUFM et Marcel Ley, Directeur adjoint à la culture, que tous ceux et celles qui y ont contribué, communicant-e-s, acteur-trice-s de terrain ou intervenant-e-s, en soient remercié-e-s.

Dominique GAUTHIEZ-RIEUCAU

Le sommaire :

OUVERTURE

COMMUNICATION INTRODUCTIVE de Nicole MOSCONI, Université Paris X Nanterre

« La socialisation différentielle des sexes à l’école et la division socio-sexuée des savoirs »

 

TABLE RONDE : MIXITÉS CULTURELLE ET CITOYENNE

COMMUNICATION de Leila ACHERAR, Université Paul Valéry, « Inégalités de genre et solidarité »

EXPÉRIENCE DE TERRAIN par Sylvie Rousseau et l’équipe du Collège Louise Michel de Ganges, « Tourisme solidaire dans la vallée du Draâ ».

Echanges avec le Collège Ennakhil à AGDZ dans le Sud marocain.

COMMUNICATION de Jacques GLEYSE, IUFM « Citoyenneté métisse ? »

EXPÉRIENCE DE TERRAIN par une fille et un garçon, élu-e-s au Conseil académique de la vie lycéenne, le CAVL

« La mixité citoyenne ».

TABLE RONDE : MIXITÉS PROFESSIONNELLE ET SOCIALE

COMMUNICATION de Michelle ZANCARINI-FOURNEL, Professeur d’histoire contemporaine à l’IUFM de Lyon, « Genre et mixité sociale »

EXPÉRIENCE DE TERRAIN par Jean BRUNON et l’équipe du Collège Pablo Casals de Cabestany, « Le Projet innovant Romano Prodo. Essai de synergie entre classes traditionnelles et classes SEGPA »

Echanges avec la Salle

COMMUNICATION de Françoise VOUILLOT, CNAM-INETOP Paris

« ORIENTATION : le féminin/masculin au travail »

EXPÉRIENCE DE TERRAIN par Violette BLANC, Marie-Chantal QUELLIER et l’équipe du Collège Via Domitia de Poussan

« Le Projet innovant Comme les garçons »

SYNTHÈSE par Nicole MOSCONI

Echanges avec la Salle

CLÔTURE par Coline CONNEAU, Déléguée Régionale aux Droits des femmes et à l’Egalité.

BIBLIOGRAPHIE

LEXIQUE

ANNEXE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.