Une réflexion sur la dernière circulaire de préparation de la rentrée 2012 par Sigolène Couchot-Schiex

Vous trouverez sur le site éduscol la dernière circulaire de préparation de la rentrée 2012 qui définit les grands enjeux ciblés par le ministère pour l’année à venir.

En date du 29 mars 2012, cette circulaire de rentrée est accessible en ligne. Elle propose 9 dimensions à développer particulièrement. C’est notamment dans les annexes que nous remarquons parmi les 10 priorités ciblées que la dernière « Soutenir l’engagement de la communauté éducative » propose en particulier : « Faire vivre l’égalité filles-garçons ». Le texte met en avant que : « l’appropriation par les élèves du principe de non discrimination et d’égalité entre les femmes et les hommes entre dans les missions de l’École inscrites dans le code de l’éducation et le socle commun. Des statistiques sexuées permettent de prendre la mesure des enjeux qui y sont liés. Aider les élèves, filles et garçons, dès le début de leur scolarité, à ouvrir le champ des possibles au moment de leur orientation et les engager à un comportement mutuellement respectueux relèvent de la responsabilité de la communauté éducative. Ces objectifs se traduisent dans l’organisation de la vie scolaire et des pratiques pédagogiques et éducatives. Pour faire vivre l’égalité entre les filles et les garçons, les établissements, à travers le projet d’école ou d’établissement, doivent impliquer l’ensemble de la communauté éducative en s’appuyant sur :

  • Le règlement intérieur, qui intègre le principe constitutionnel d’égalité entre les filles et les garçons, le refus de toute forme de violence sexiste et sexuelle et toute forme de discrimination.
  • La réforme du lycée, qui offre de nouvelles perspectives grâce à la rénovation des séries S et STI2D, aux enseignements d’exploration, à l’accompagnement personnalisé et à l’implication des élèves élus au CVL
  • Le lien école-entreprise, qui permet de développer des actions de coopération avec le monde professionnel (stages, tutorat, journées portes ouvertes) et de faire évoluer la représentation des métiers ;
  • Le Comité d’éducation à la santé et la citoyenneté (CESC), qui contribue à la prévention des violences sexistes et à la mise en place d’un programme d’éducation à la sexualité, en application de la loi de juillet 2010 relative aux violences faites aux femmes qui prévoit une information relative à l’égalité entre les sexes, à la lutte contre les préjugés sexistes à tous les stades de la scolarité.
  • Les actions éducatives, qui permettent enfin d’engager les élèves dans de nombreux projets autour de la citoyenneté. »

 Le texte rappelle l’obligation du principe d’égalité des filles et des garçons comme dimension principale de l’égalité des chances que l’école doit garantir à tous les élèves.  Sur ce point, on peut lire des compléments en ligne

2 préoccupations essentielles sont pointées :

– l’orientation scolaire et les parcours de formation (encore et toujours)

– la prévention des préjugés et violences sexistes qui a entraîné une modification du code de l’éducation dans certains de ses articles cités ci-après : Code de l’éducation (article L121-1), Code de l’éducation (article L 312-17-1), Code de l’éducation (article L 721-1)

Les statistiques  sexuées concernant les parcours des filles et des garçons sont également accessibles en ligne.

Cette réactualisation de la brochure  « Filles et garçons sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur » propose de nombreuses données statistiques relatives aux parcours scolaires (y compris l’orientation) des filles et des garçons. La brochure est téléchargeable en ligne.

 « Les filles sont encore peu nombreuses à se diriger vers les formations les plus valorisées sur le marché du travail. Les choix qu’elles font lors des grands paliers d’orientation ont des conséquences sur leur insertion dans l’emploi. Ils entretiennent ensuite les inégalités professionnelles et salariales. »

 Le ministère insiste sur l’éducation à l’égalité à l’école et au travail nécessaire sur les stéréotypes sexués dès le plus jeune âge.

Le groupe GEM centre justement son action sur ces apprentissages à la fois dans la formation des étudiant.e.s de l’IUFM de Lyon et dans ses recherches qui sont aujourd’hui reconnues au niveau nationale et international notamment francophone.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *