Furiosas versus Barbapapa : les uppercuts du féminisme par Sigolène Couchot-Schiex

Femen versus La Barbe : même combat ?

 

 

 

 

Si les Femen sont largement perçues comme des femelles furieuses  et se donnent à voir comme telles, La Barbe scénarise également les corps dans sa lutte contre l’omnipouvoir masculin. Continuer la lecture de Furiosas versus Barbapapa : les uppercuts du féminisme par Sigolène Couchot-Schiex

Les Femen, BELLES « femme(s) à poil », c’est quoi le problème ?

Vous avez été nombreux-ses à réagir à mon précédent billet concernant le happening dénudé des Femen en soulignant la conformité physique des femmes défilant ainsi à demi-nues dans les rues à des critères esthétiques empruntés à l’esthétique publicitaire. Merci notamment à Léonie qui précise :

« Sur la première photographie, toutes pourraient poser pour une publicité de sous-vêtements : pas une seule qu’un bon hétéro-phallo de base jugerait « trop grosse », « trop vieille », « trop maigre » ; que des aisselles bien épilées. Et ça, ça me gêne. J’ai l’impression d’un type de manifestation tellement tourné vers la « com » qu’il accepte un peu trop facilement d’intégrer au discours féministe des éléments de langage « ennemi » (culte du corps jeune, de la minceur…) – au risque d’avaliser certaines formes d’exclusion (« les grosses », « les vieilles …) » Continuer la lecture de Les Femen, BELLES « femme(s) à poil », c’est quoi le problème ?

« Femme(s) à poil » : c’est quoi le problème ?

Ce matin, en cours, j’ai réfléchi avec les étudiant-e-s sur la nouvelle forme de happening féministe qui est mise en œuvre par les Femen. Et j’ai notamment montré cette image, en l’occurrence (si elle a été correctement légendée sur le site internet où je l’ai trouvée) celle des « féministes du collectif Femen (qui) ont manifesté seins nus le 20 novembre dans le quartier de Château-Rouge, à Paris (18e)».

On les a beaucoup vues ces derniers temps, ces féministes aux seins nus. Continuer la lecture de « Femme(s) à poil » : c’est quoi le problème ?

Quand définir c’est assigner…

Dans un précédent post, je m’étais largement étendue sur les vertus performatives du langage, et du coup sur la nécessité de s’en saisir pour mener la lutte féministe (c’est à lire en ligne). Les mots sont importants, vous l’avez donc compris. Mais plus important encore il y a le sens qu’on leur donne, à ces mêmes mots.  Continuer la lecture de Quand définir c’est assigner…

Petite réponse au plaidoyer de Silvestre Baudrillart pour la non-mixité

Dans un précédent post, je m’étais interrogée sur l’auteure d’une tribune défavorable à l’introduction des problématiques de genre dans l’enseignement (c’est à lire en ligne pour celles et ceux qui auraient raté cet épisode). Tout récemment, le 23 octobre dernier, le même site, Veille Education, a de nouveau diffusé une tribune qui développe un argumentaire contre la mixité (c’est à consulter en ligne également). Certains de mes lecteurs m’y ont incitée, et en fourbissant mes arguments je me sens un peu comme Obélix qui voit avec délectation arriver une phalange de soldats romains. Jubilation… Attention, ça va saigner ! Continuer la lecture de Petite réponse au plaidoyer de Silvestre Baudrillart pour la non-mixité

« Être une fille, être un garçon dans la littérature de jeunesse (1970-2012) », par Marine Bouiller

Marine Bouiller, bibliothécaire à la BUFM de Lyon, s’est rendue à Bordeaux le 17 octobre dernier pour participer à la journée d’étude intitulée « Être une fille, être un garçon dans la littérature de jeunesse (1970-2012) ». Cette journée fait suite à la rencontre du 13 octobre 2011, qui portait quant à elle sur la période 1945-1970 (prog_litterature_jeunesse). Le programme de la rencontre est à consulter en ligne (annonce_journee_2_filles_garçons)

Elle nous livre son compte-rendu de cette journée, qui a l’air d’avoir été passionnante. Continuer la lecture de « Être une fille, être un garçon dans la littérature de jeunesse (1970-2012) », par Marine Bouiller

Ouf ! Les pères seront toujours des hommes…

Vous l’avez sans doute vue sur votre petit écran. C’est à la vigilance de Marine Bouiller et de ses collègues de la BUFM que je dois pour ma part de m’y être intéressée. Aujourd’hui, c’est donc la publicité de Renault pour le nouveau Scenic qui me vaut un mouvement d’humeur. On peut la voir en ligne sur YouTube. Petit décryptage à l’usage de nos lecteur-trice-s : 4 hommes dans un Scenic chantent en chuchotant la chanson I Love Rock’n Roll, célèbre chanson de hard rock, composée et enregistrée en 1975 par Alan Merril et Jake Hooper du groupe The Arrows, reprise ensuite en 1982 par Joan Jett & The Blackhearts. C’est cette reprise qui a marqué les rockeurs de tous âges et mis le feu à un certain nombre de mes (nos ? vos ?) soirées mémorables. Continuer la lecture de Ouf ! Les pères seront toujours des hommes…

Quid de l’égalité filles / garçons dans les « dix axes prioritaires » définis par le comité de pilotage pour la refondation de l’école républicaine ?

En dépit des récentes déclarations de nos ministres de l’Education nationale, Monsieur Vincent Peillon, et des droits des femmes, Madame Najat Vallaud-Berlkacem (voir l’épisode précédent), la dépêche de l’AEF du vendredi 5 octobre qui rend compte de la concertation sur la base de laquelle doit être refondée l’école républicaine ne fait aucune mention de l’égalité entre filles et garçons à l’école. Faut-il être déçu ? Avant de répondre à cette question, essayons-nous à notre petit exercice de lecture critique préféré. Le texte original en violet. Mes commentaires en noir. Je ne commente pour l’instant que la première partie du texte…   Continuer la lecture de Quid de l’égalité filles / garçons dans les « dix axes prioritaires » définis par le comité de pilotage pour la refondation de l’école républicaine ?

Quand on vous dit qu’il y a du travail…

Un article qui rend compte de l’analyse critique de manuels scolaires… Où l’on apprend qu’ils « professent sexisme rétrograde et discriminations postcoloniales ».

C’est à lire en ligne.

Sinon, il existe des outils en ligne vraiment passionnants. Ils sont référencés en ligne sur le site du centre Hubertine Auclert : http://www.centre-hubertine-auclert.fr/la-vigie-distingue

Qui est Raymonde Hazan ?

À qui la lettre d’information Veille Education (un site indépendant de veille médiatique sur l’éducation donne-t-elle la parole pour répondre, de manière absolument affligeante, à la tribune publiée dans Le Monde par Vincent Peillon et Najat Vallaud-Berlkacem la semaine dernière ? La personne interviewée s’appelle Raymonde Hazan. Son site internet nous apprend qu’elle est « Psychanalyste, écrivain, conférencière, […] spécialisée dans les problèmes du couple et les difficultés des surdoués [… et] pratique l’analyse intensive qu’elle a créé en 1995 ». Une chose est sûre, Raymonde Hazan n’est pas spécialiste des questions d’égalité des sexes en général, et dans le cadre scolaire en particulier. Sa contribution à la lettre d’information précédemment citée est lamentable et inquiétante. Je prends le temps d’y répondre point par point parce que cette lettre d’information éducative est apparemment relayée auprès de beaucoup de profs.

Comme d’habitude : en violet le texte original, en noir mes commentaires. Continuer la lecture de Qui est Raymonde Hazan ?

Le langage, catégorie utile pour la lutte féministe

Il y a des hasards tout à fait étonnants. Hier (jeudi 27 septembre 2012), Cécile Dufflot a mis les choses au point à l’Assemblée nationale. Petit rappel des termes de l’échange : « ce que je sais M. Accoyer, c’est que je suis une femme. Je vous prierai donc de m’appeler Madame la ministre […] Sinon je me verrai dans l’obligation de vous appeler, Monsieur le député, avec un “a” ce qui ferait Monsieur la député. Ce serait aussi désagréable à votre égard qu’au mien ». Continuer la lecture de Le langage, catégorie utile pour la lutte féministe

Il faut « plus d’égalité entre filles et garçons à l’école », ce sont nos Ministres qui le disent !

Difficile de vous dire à quel point, ce matin, je me suis levée de bonne humeur. La raison de ce regain d’optimisme assez inespéré en ces temps de grisaille et de crise automnale ? L’article publié hier par Vincent Peillon et Najat Vallaud-Berlkacem dans Le Monde, intitulé « Pour plus d’égalité entre filles et garçons à l’école ». Cet article est intéressant à plus d’un titre, et je me permets donc aujourd’hui de vous en proposer une lecture ligne à ligne (retrouvant au passage avec bonheur un des exercices clé de ma formation d’historienne : le commentaire de texte), afin que nous mesurions collectivement l’ampleur du chantier qui s’ouvre à l’initiative du ministre de l’éducation nationale et de la ministre des droits des femmes. En violet, le texte de l’article. En noir, mes commentaires. Continuer la lecture de Il faut « plus d’égalité entre filles et garçons à l’école », ce sont nos Ministres qui le disent !

Mission Égalité de l’Université Lyon 1

Dans notre belle université, il y a une Mission pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Les objectifs de la Mission Egalité  recouvrent plusieurs aspects de la vie de l’université Lyon 1 et l’ensemble de ses acteurs :

  • promouvoir l’égalité des chances des filles et des garçons dans les études scientifiques et de santé ainsi que dans leur orientation professionnelle,
  • assurer, pour le personnel de l’université Claude Bernard Lyon 1, l’égalité entre les hommes et les femmes dans le traitement et le déroulement des carrières,
  • promouvoir les études scientifiques et technologiques auprès des lycéens et particulièrement des lycéennes.

Cette belle mission a un chargé de mission, Philippe Liotard.

Et en plus elle a un blog.